*

Shaniajolie

Dolls et robotique
« le: 07 décembre 2015 à 00:48:38 »


   Il y a quelques années, je me souviens d’une petite fille de trois, quatre ans maximum, qui, tenant sa poupée par les pieds, lui fracassait le crâne sur le pavé en y allant de bon cœur.  Après que je lui aie demandé pourquoi elle faisait ça, elle m’a répondu très logiquement : « Je la punis parce qu’elle a été méchante et a fait des bêtises. »  Après quoi, elle s’est empressée de câliner sa poupée pour la consoler.  Les enfants ont ce dont de donner vie à ce qu’ils savent pertinemment n’être qu’un objet.  Cela se perd-il avec l’âge ?  Il paraît que oui, mais je crois que non.

   A part que, en principe, nous ne leur fracassons pas le crâne sur le sol, nous donnons un nom à notre jolie Doll, nous nous en occupons, nous nous y attachons, voire, nous en tombons amoureux(se).  Or, il faut le dire, ces superbes demoiselles au physique quasi parfait sont un peu statiques et leur conversation est limitée, c’est le moins que l’on puisse dire.  La robotique va changer tout ça.  Enfin, pas tout de suite quand même.

Passionnée de robotique, j’ai fouillé You tube pour y trouver tous les reportages sur ce qui existe, ce qui est à l’étude, ce qui sera possible un jour, etc…  Il y a bien d’autres choses que la magnifique mobilité et les capacités actuelles remarquables d’Asimo ou des poupées d’accueil japonaises.  Des projets et des études sont en cours dans de nombreux pays.  Il faut noter que la France est plutôt bien placée dans ce domaine. 

Un robot reconnait les personnes et interprète l’expression de leur visage pour se comporter en conséquence (personne fâchée, gaie, silencieuse, nerveuse, etc…).  Remarquable.  Un autre tente de composer lui-même les réponses à des questions posées.  S’il ne comprend pas un mot, il va à toute vitesse en voir le sens sur Internet.  Un autre encore est capable de récupérer un objet donné, même si on le met hors de sa portée et même si on le cache.  On ne peut même pas imaginer l’exploit technologique et informatique d’un tel résultat.  Ajoutons les expressions du visage et la mobilité générale.

Imaginons maintenant, utopie pour l’instant, que ces entreprises de robotique mettent tout leur savoir en commun et qu’il soit possible d’intégrer tout cela dans une belle poupée.  Vous ferait-elle peur ou tomberiez-vous ipso facto amoureux d’elle ?  L’inconvénient d’un tel modèle serait son prix qui, au minimum, se situerait entre six cents mille et un million d’euros.  Ca se vendrait mal, je crois.

Alors visons plus bas.  Reconnaissance vocale, synthèse vocale et un petit ordinateur dans la poupée. Un programme relativement simple à concocter.  Pour un groupe de questions que vous lui poserez (M’aimes-tu ?  Est-ce que tu m’aimes ?  Comment m’aimes-tu ?  M’aimes-tu encore ?), vous encoder disons trois cents réponses possibles que le programme va choisir de manière aléatoire, sans répéter une réponse avant qu’elles soient toutes passées.  Vous faites de même avec une bonne dizaine de groupes de questions simples.  Au niveau de l’animation, on se contentera, à l’aide de micromoteurs commandés par le programme, d’animer les lèvres et les paupières.  Là, qu’on soit capable de réaliser cela soi-même ou que ce soit produit en petites séries, économiquement, ça devient très supportable.  Vous allez oublier, vous, les réponses que vous avez encodées.  N’auriez-vous pas l’impression de vraiment discuter avec celle-là ?

J’ai regardé un reportage très bien fait ayant comme thème : « Pourrions-nous vivre avec un robot et en tomber amoureux ? »  Je suis certaine que oui, mais la question reste ouverte…

Si l’humanité se sort du pétrin dans lequel elle s’est mise, nos arrières-arrières-arrières petits-enfants ne pourront pas croire que nous avions des poupées immobiles « qui ne parlaient même pas ».  Ma fille, à l’âge de huit ans, refusait obstinément de croire que la télévision avaient longtemps été en noir et blanc et beaucoup plus grave, qu’il n’y avait pas de télécommande. ::)

*

Benoit

  • *****
  • 244
    • Voir le profil
    • Dolls France
Re : Dolls et robotique
« Réponse #1 le: 07 décembre 2015 à 11:47:35 »
C'est la prochaine évolution des poupées, cela arrivera plus vite qu'on ne le pense. Les fabricants de poupée sont déjà en train de travailler sur des têtes animées (yeux, bouche), couplée à une mini intelligence artificielle. Un bon film de science-fiction résume exactement ceci, c'est "Ex Machina" dont voici la bande-annonce :

Service Clients - https://www.dollsfrance.com

*

Shaniajolie

Re : Dolls et robotique
« Réponse #2 le: 07 décembre 2015 à 12:05:28 »
C'est gentil d'avoir lu mon article, Benoît.
De fait, ça ira sans doute plus vite que je le pense.  Toutefois, vu mon âge, je ne connaitrai pas la poupée qui vous dira un soir : "Non, pas aujourd'hui chéri, j'ai la migraine." ;D

Je possède Ex-Machina et l'ai déjà vu deux fois.  C'est un film génial.

Bien à vous.

*

Benoit

  • *****
  • 244
    • Voir le profil
    • Dolls France
Re : Dolls et robotique
« Réponse #3 le: 08 décembre 2015 à 12:30:05 »
En tout cas les japonais ont déjà une partie de la technologie  :D

Service Clients - https://www.dollsfrance.com

*

Shaniajolie

Poupée ou robot ?
« Réponse #4 le: 09 décembre 2015 à 19:00:58 »
Remarquable.  Ils sont en progrès constants.
A ma connaissance, les Japonais sont les seuls à développer conjointement les mouvements, la marche, les expressions et le langage sur des robots humanoïdes.

Si celle-ci me dit "Je t'aime", je la demande en mariage. :)

Pourtant la vidéo date de 2009.





« Modifié: 10 décembre 2015 à 13:09:54 par Shania »

*

Benoit

  • *****
  • 244
    • Voir le profil
    • Dolls France
Re : Dolls et robotique
« Réponse #5 le: 09 décembre 2015 à 22:52:05 »
Les prémices... !
Service Clients - https://www.dollsfrance.com